Différence entre résidents et résidants ?

Après avoir vu écrit quelque chose comme « accès autorisé aux seuls résidants » sur une petite pancarte accrochée au mur d’un immeuble je me suis demandé quel était la différence entre des résidants et des résidents.

Pour l’habitant d’une résidence « immeuble moderne à appartements, généralement luxueux », résident reste préféré. Il est souhaitable, pour le bien des usagers, que l’on sorte de ce désordre en maintenant l’opposition résidant adjectif / résident nom.

Source très instructive : http://www.langue-fr.net/spip.php?article152

Autre source avec réponse pas si tranchée que ça : http://forum.wordreference.com/showthread.php?t=1523962&s=b6856946781b217247e021448b77c8a0&p=7687324#post7687324

Publicités

Prononciation de "yacht"

Une fois de plus c’est Wikipedia qui m’aide à comprendre pourquoi le mot “yacht” se prononce “yôt”.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yacht

Yacht, (mot d’origine néerlandaise, de « jacht », qui signifie « chasseur », désigne un navire rapide), prononcé « yac », « yat » ou se voulant à l’anglaise « yôt » , est le terme aujourd’hui utilisé pour désigner un grand navire de plaisance à voile ou à moteur[1].

[…]

La mode de la voile de plaisance est venue de Grande Bretagne via l’anglomanie du XIXe siècle et c’est la prononciation se voulant à l’anglaise « yôt », qui s’est imposée pour ce mot hollandais. Cette prononciation est par ailleurs erronée : le « a » de yacht en anglais ne se prononce pas « ô » mais à mi-chemin entre le « o » et le « a » : [jɑːt] .”

Prononciation de "galimatias"

Souvent, en français, à l’intérieur d’un mot si un “t” est suivi d’un “i” il se prononce “ss” comme dans le mot “équation”. Mais comme il y a des exceptions aux règles, dans le mot “galimatias” le t se prononce t.

L’origine de cette prononciation pourrait être liée à son étymologie :

” L’origine exacte de ce mot est obscure [1] ; certains le rapportent à l’argot scolaire de la Renaissance humaniste et en font un composé où gallus (« coq ») désigne un étudiant participant aux discussions réglementaires, avec la terminaison grecque -mathia (« science ») ; d’autres le font dériver du grec byzantin κατὰ Ματθαῖον katà Matthaîon signifiant « selon Matthieu » ; l’Évangile selon Matthieu était récité sur un ton de monotone psalmodie, d’où le sens de « discours, psalmodie ».
Une autre hypothèse est couramment avancée : jusqu’au XVIe siècle, dans les tribunaux, les plaidoiries se faisaient en latin. Ainsi, un jeune avocat défendant la cause de son client nommé « Matthias » et dont le coq importunait le voisinage le matin, se trompa en voulant dire « le coq de Matthias » (soit en latin gallus Matthiae). Or, il dit à la place « galli Matthias » (littéralement « le Matthias du coq ») ce qui provoqua inévitablement l’hilarité générale dans le tribunal. C’est cette bourde, restée fameuse, qui serait à l’origine de notre galimatias.”

source : wikitionnaire ou

éventuellement une autre origine citée par dicocitations :

” Prononciation : ga-li-ma-tiâ ; l’s se lie : un gali-ma-t
Etymologie  : Faut-il le rattacher au bas-latin ballimatia (DU CANGE, ballare), qui signifiait cymbales ; vallematia, dans les gloses d’Isidore, chants et plaisanteries déshonnêtes ; du bas-grec, qui signifiait danse ?”

« sans » suivi d’un nom au singulier ou au pluriel ?

La réponse grammaticale est simple et claire sur le site reverso : on remplace sans par avec + un déterminant et c’est le sens logique qui l’emporte.

C’est le sens, la logique qui détermine le nombre et non pas une règle précise. Remplacer sans par avec permet de faire apparaître le déterminant

J’ai bien aimé l’échange engagé par Aubert (3e post) sur ce forum, « sa » règle qui est plausible mais ne semble pas aller dans le sens de l’Académie Française.

Dans de nombreux cas, cependant, la nuance de sens est si mince que l’on trouvera aussi bien le singulier que le pluriel : C’est un acteur sans défaut ou sans défauts (Littré). De même : Cet homme est mort sans enfant, sans héritier, ou sans enfants, sans héritiers. Pourtant, dès lors que ce dont on parle peut suggérer l’idée de pluralité, c’est le pluriel qui est le plus fréquent.

Vouvoiement ou voussoiement ?

Le Guichet du Savoir -> Vouvoiement ou voussoiement ?.

Question

Dit-on vouvoyer ou voussoyer ?

Réponse du service Guichet du Savoir

D’après le Logos : grand dictionnaire de la langue française, vouvoyer, voussoyer ou vousoyer signifie :
s’adresser à quelqu’un en employant le pronom vous, au lieu de tu : en France, on vouvoie en principe les personnes que l’on ne connaît pas, ou que l’on connaît peu, ou qui ont droit à des égards.
Vousoyer et voussoyer sont les anciennes formes presque toujours actuellement remplacées par vouvoyer.