Quel format pour les ebooks ?

The Guardian soulève la question du format des ebooks à l’occasion de la grande foire du des éditeurs de livres de Londres, la London Book Fair.
Les éditeurs sont pris à accepter et publier des ebooks mais se pose la question du format à adopter.
En effet l’article rappelle qu’il existe plusieurs formats (plus de 25 ! ) pour les ebooks suivant l’éditeur/constructeur comme le ePub ou le AZW.

Cela rappelle la sempiternelle guerre des formats pour chaque nouvelle technologie car chacun veut garder/tirer la couverture à soit et imposer son format donc vendre +.
Quelques exemples :
– les cassettes vidéos : VHS > Betamax
– les disquettes : 5 pouces 1/4 souple et les petites 3 pouces 1/2 rigide
– les consoles de jeux : « Sega, c’est plus fort que toi » s’est au final fait manger par la Game Boy de Nintendo qui vient de fêtre ses 20 ans !
– logiciels : dois-je parler de Micro$oft et de son format .doc par exemple ?
– les DVD : blu-ray > HD-DVD (rayon rouge contre rayon bleu à la Star Wars :P)


Bien sûr les différents sont rarement compatibles entre eux.
Le format ePub (supporté par Sony mais pas par le Kindle d’Amazon) semble avoir la préférence au Royaume-Uni. Chaque éditeur (Sony, Amazon etc) estimant que son forme est le plus utilisé dans tel pays donc c’est lui qui doit s’imposer. Les petits éditeurs de livres sont pénalisés car publier dans 2 formats ebooks différents leur coûte davantage qu’aux grosses maisons d’éditions !

Si on ajoute par-dessus ça, les DRM que souhaitent mettre nombre d’auteurs et agents pour protéger leurs contenus et là ça coince davantage !

But ePub may not solve all compatibility issues. DRM for ePub is implemented by individual publishers or retailers, which means that files may not be compatible across platforms. It seems unlikely DRM will be removed while authors and agents seek to protect their content.

Un dernier souci est celui du prix. La TVA au Royaume-Uni (VAT) s’appliquerait aux ebooks et pas aux livres papiers.

« Many customers are unaware that digital books are subject to VAT, while standard books are VAT-free, and we welcome every opportunity possible to lobby for the abolition of this additional tax. »

Pour le moment la différence entre le prix de vente d’un livre papier et le même en ebooks est vraiment infime (quelques pences à une livre sterling) :

Another point of confusion is pricing. Despite apparently lower production and distribution costs, ebooks still cost about as much as paperbacks. For example, the bestselling ebook The Blood Detective by Dan Waddell is currently £5.59 on waterstones.com, just 35p cheaper than the £5.94 paperback. The ebook edition of Homicide by David Simon is £8.79, while the paperback costs £7.79 delivered.

En conclusion c’est pas demain la veille qu’il y aura un consensus côté ebooks pour les formats notamment.