Travailler à la maison c'est comme ça ?

Est-ce que le fait d’être seul(e) face à son ordi toute une journée pour bosser chez soi, n’est pas parfois difficile ?

Working alone can sometimes make a person act a little strange. Seriously. There’s no one to talk to except yourself and your friends on IM and it can get very lonely. This can lead to very odd behavior. It can even make a person change their jacket 3 times in a very short period of time.

Vous reconnaissez-vous dans cette vidéo de DémoGirl ?

4 réflexions sur “Travailler à la maison c'est comme ça ?

  1. jp.fox dit :

    Très clairement !

    Y’a des jours où ça ressemble vraiment à ça : un survet bleu plutôt que rouge et une batterie à la place de la guitare :mrgreen:

  2. Stellaire dit :

    Tu te doutais bien que je rappliquerais en voyant un titre pareil ^^

    Franchement ce n’est pas la solitude qui me dérange dans le fait de travailler à domicile. De toute façon ça fait très longtemps que je bosse seul et je serais sans doute bien plus perturbé par le fait d’avoir des collègues.

    Ce qui me dérange c’est le fait de ne pas avoir l’impression d’être au travail et en même temps de tout le temps avoir l’impression de l’être.

    Concrètement j’ai un boulot qui me laisse beaucoup de temps libre, il arrive souvent qu’une journée se résume a quelques actions. Dans un local ça ne me dérangeais pas, le fait d’être présent et disponible dans l’entreprise suffisait a me justifier que je travaillais. A la maison par contre ça ne suffit pas, j’ai l’impression permanente de ne pas faire mon boulot, d’être en retard, en train de glander ou d’oublier ce que je dois faire…

    De plus le fait d’arriver ou de partir du boulot est un acte important, « structurant » dans une journée. Une fois passé la porte du boulot, on laisse ses histoires de coté, on se concentre et on bosse, de même une fois qu’on en sort on sait que le temps qui nous reste est à nous et qu’on est libre de l’utiliser comme on veux.

    Sans ce passage symbolique, tout devient flou. En dehors de l’impression de glander, on a paradoxalement l’impression d’être au boulot sans arrêt, et ça renforce l’impression de monotonie… tous les jours se ressemblent, on en arrive a se dire qu’il faudrait bosser le WE, ça réduirait d’autant le temps qu’on y passera en semaine. Des actes simples comme se lever le matin deviennent subitement très difficiles, on est dans un dialogue constant avec sa conscience pour se faire violence.

    Paradoxalement quand le boulot arrive il est agressif, comme si il n’avait rien a faire la, comme si on faisait des heures sup non payées à la maison… ça rappelle assez vite la sensation très désagréable des devoirs qu’on avait à l’école.

    Pour le moment travailler à domicile est une expérience perturbante, compte tenu du local ou je travaillais avant je n’ai pas spécialement à me plaindre, d’autant plus que ça a des avantages non négligeables comme le fait de ne plus perdre de temps dans la circulation mais pourtant je n’aime pas vraiment ça.

  3. DiD dit :

    Je suis pas vraiment d’accord, mais faut dire que moi je travaillais à la maison, mais à heures fixes. Début à 9h quoiqu’il arrive (enfin, sauf besoin urgent de grasse matinée!:mrgreen: ).

  4. daria dit :

    @stellaire : oui je me doutais bien que tu allais au moins lire ce post😉

    @tous :
    Cela semble difficile quand même de bosser à la maison, sauf ptet pour Did ?

    Je ne crois pas que j’en serai capable rien parce qu’il n’y a pas de « coupure » entre la maison et le boulot. Question d’organisation ? d’habitudes ? de tempérament ?

Les commentaires sont fermés.