Websérie Reboot et adulescence

Hop j’écoute un podcast daté du 30 avril 2016  « Quand le web sort le pop-corn » et pas mal la websérie « Le département » à l’humour extra décalé (façon Monthy Python?) mais j’ai trouvé bien plus sympatoche, 6 mois après la fin de la 1ère saison de 6 épisodes,  la websérie de studio-4 (« La plateforme de 100% originales et gratuites de « )  « Reboot » de Dany Mourier et à la fin de la liste de lecture automatique sur youtube, un extrait d’un documentaire sur l’adulescence avec Dany Mourier et Monsieur Poulpe.

Monsieur Poulpe, Raphaël Descraques qui comme Bruce d’e-penser joue dans la websérie Reboots.

La saison 2 est écrite… à suivre via Twitter @rebootserie

Dans la websérie, les fausses pubs incluses  m’ont fait penser à cette actualité : Google et les cabines téléphoniques dans la ville de New-York.

Outre les références au ciné des années 80-2000 surtout (Ghosbusters, Toy Story, Retour vers le Futur…) il y avait des musiques qui restent bien en tête comme le refrain « sous une pluie moqueuse… » et Lise Bird.

Dernier hop, en lisant la page wikipedia de Dany Mourier, retour sur le groupe Elista -> Debout !

Changer ses serveurs DNS : un contournement rapide d’une censure boiteuse

Suite à un échange sur Twitter, c’est @swisstengu auteur du Tengu’s Blog et fondateur de EthACK.org qui donne sa version pour changer ses serveurs DNS.

 

Imaginez : vous tentez d’accéder à numerama.com ou ethack.org, voire dariablogue.wordpress.com et vous vous retrouvez sur une page officielle vous disant que le site n’est pas visible depuis votre pays, ville voire quartier.

Pourtant, le jour précédent, vous pouviez aller voir sur ce site les informations que vous vouliez. Sauf qu’une décision arbitraire, sans juge, a été prise au niveau du gouvernement pour empêcher la diffusion d’informations.

Votre fournisseur d’accès Internet (FAI), obligé à/de suivre ces décisions, a, pour vous bloquer l’accès, activé un DNS-menteur vous redirigeant, pour certains sites, vers une page d’explications.

L’heure de personnaliser la moindre votre connexion Internet est donc venue.

Serveur DNS : kesako ?

Grossièrement, un serveur DNS est une entité permettant de convertir un nom de domaine (dariablogue.wordpress.com par exemple) en adresse IP (192.0.78.13, 192.0.78.12 par exemple).

De manière à éviter des surcharges inutiles, ainsi que pour garantir des temps de réponse optimaux, la plupart des FAI gère des serveurs DNS dans leur réseau. Cela permet de décharger les serveurs « Root »1, et de répartir ainsi les requêtes de résolution de nom à travers le globe.

Cela a aussi pour effet de permettre à un FAI de mettre en place ce qu’on appelle un DNS-menteur2.

DNS-menteur… ?

Un DNS-menteur est, comme son nom l’indique, un serveur DNS qui ment. Cela peut être à des fins publicitaires (comme OpenDNS) ou de censure (FAI sur ordre de l’état).

Le principe est simple : si on demande la résolution pour un domaine correspondant à des critères (« n’existe pas », « présent dans la liste noire », etc), le serveur sortira une réponse fausse, redirigeant l’internaute vers une page du choix du responsable du DNS.

En l’occurrence, dans le cas d’une censure quelconque, on est en général redirigé vers une page officielle expliquant la raison de cette redirection. Dans des termes en général vagues, parce que la tendance est vers une page générique.

Mais, comme nous allons le voir, contourner ce genre de censure est, à l’heure actuelle, aisée (on verra les limitations plus loin).

Les alternatives

Il existe une pléthore d’alternatives, des bonnes comme des mauvaises. Et la définition de « mauvaise » est sujette à sa propre définition.

La plupart des tutoriaux indique d’utiliser les DNS de google (8.8.8.8 et 8.8.4.4), ou encore ceux d’OpenDNS (208.67.222.222 et 208.67.220.220 par exemple).

Seulement, ces deux possibilités ont leurs propres problèmes :

  • Google n’est pas des plus réputés pour la protection des données personnelles, et employer leurs DNS pourrait leur permettre d’en savoir (encore) plus sur vous.
  • OpenDNS implémentent eux-mêmes un DNS-menteur vous redirigeant sur une page de recherche avec de la publicité dans le cas où le domaine n’existe pas ; ils proposent en outre une série de filtres activables ou non pour vous protéger contre le phishing3, voire censurer des sites à contenus divers (X, commerciaux, violents, etc).

Du coup, remplacer un DNS-menteur par un autre… À vous de voir😉.

Dans ce tutoriel, nous allons employer OpenNIC Project4, une solution communautaire offrant une réelle neutralité (du moins sur le papier). La page d’accueil du site vous fournira les serveurs qui sont les plus proches de vous, et ayant la meilleure disponibilité.

Modifier les serveurs DNS via Network Manager

Si vous employez Ubuntu ou un dérivé, avec Gnome, il y a fort à parier que Network Manager gère votre connexion.

Vous pourrez vous en assurer en repérant, dans le systray, l’une des icônes suivantes :

Si tel est le cas, cliquez sur l’icône et allez dans les options du réseau ; un onglet vous permettant de gérer les « réglages IPv4 » vous permettra de régler la partie DNS : vous pourrez soit prendre ceux fournis par le réseau (i.e. ceux de votre FAI ou de la bidule-box qu’il vous a fourni), soit prendre les vôtres, soit faire un mélange des deux.

En l’occurrence, s’agissant d’éviter le DNS-menteur, il faudra prendre la seconde possibilité : employer uniquement vos DNS. Un dialogue de ce genre permettra de régler l’affaire :

Il convient, en général, de mettre deux serveurs DNS, au cas où le premier est hors-service pour une durée/cause indéterminée.

À la pogne, parce que j’ai pas d’UI

Évidemment, même sans Network Manager, vous pouvez modifier les DNS à votre convenance. L’avantage : c’est plus bas niveau, et ça s’appliquera à n’importe quel réseau. Sans le promettre ni avoir testé, c’est même possible que cela influence Network Manager.

De manière à faire les choses proprement, il faut aller taper dans un fichier de configuration. Il s’agit, plus précisément, du fichier ‘/etc/dhcp/dhclient.conf’.

Dedans, déjà pas mal de trucs sont présents, et des lignes commentées (commençant par #) sont aussi là pour vous aider.

Deux lignes vont nous intéresser :

« request » et « prepend ».

La première décrit ce que votre client DHCP (celui qui demande la configuration réseau pour votre machine) demande réellement ; la seconde vous permettra de modifier certaines choses.

Par défaut, le DHCP va demander plein de trucs. Entre autres « domain-name-servers », autrement dit les fameux DNS.

Il conviendra donc de :

  1. supprimer « domain-name-servers » de la requêtes
  2. ajouter les serveurs que l’on veut dans « prepend », sous la forme suivante :
    • prepend domain-name-servers 46.105.212.15, 5.196.14.201 ;

Il suffit de relancer la couche réseau (sudo service networking restart par exemple), et vous êtes libres des DNS-meuteurs de votre FAI.

Une autre solution consiste à gérer son propre serveur DNS, qu’on appellera alors un « cache DNS »5. Mais c’est un poil plus compliqué (encore que) et dépasse le cadre de ce rapide tutoriel.

Limitations

Il y a, bien entendu, quelques limitations à ces manipulations. Par exemple, elles sous-entendent que le réseau auquel vous êtes connecté accepte de vous laisser faire des requêtes DNS auprès d’autres serveurs que ceux imposés par le réseau. Cela pourrait fort bien changer à court terme, le jour où les législateurs comprendront que leur censure ne tient pas ses promesses.

Dans un tel cas, les modifications à faire sont nettement plus profondes, et seront le sujet d’un autre tutoriel, un jour, peut-être.

Il faut aussi savoir que certains réseaux imposent des proxies transparents6, dans le but avoué de « fournir une meilleure vitesse de connexion en profitant d’un cache sur le réseau local ». En somme, le FAI vous ressert des contenus déjà visualisés par des internautes sans que vous ayez à contacter la source. C’est en effet pratique, mais cela permet aussi de faire pas mal de choses, comme interdire voire modifier des contenus.

Là aussi on peut passer outre, moyennant des modifications et des configurations précises, voire en employant des logiciels dédiés (Tor, par exemple).

Conclusion

La censure par DNS-menteur est simple. Et, surtout, clairement inefficace. Tant mieux pour nous, au final, parce que la liberté de s’informer est vitale. Il est clair aussi que certains cas requièrent un traitement par blocage, comme par exemple la pédopornographie.

Mais ne nous leurrons pas non plus : si cette censure est inefficace pour vous et moi, elle l’est tout autant pour les personnes voulant accéder à ces contenus.

Ce type de censure est clairement une chicane mise en place par des personnes (les législateurs) qui ne comprennent pas le fonctionnement d’Internet. Là encore, tant mieux pour nous. Mais ne perdons pas de vue qu’un jour, il est possible que l’un d’entre eux se réveille, allume son cerveau, et prenne des décisions qui, cette fois, nous empêcheront d’accéder à nos contenus habituels.

Ce jour-là, il faudra être prêt. Il faudra que nous-mêmes soyons au clair sur le fonctionnement de tout ceci, sur les mesures existantes et surtout leur application.

Nos libertés sont menacées. Chaque jour. Par des entreprises privées. Par nos gouvernements. Par nous-mêmes. Il nous faut lutter pour reprendre possessions de nos droits. À commencer par la liberté et le droit à l’information.

Liens en vrac

Pour ce 2e opus :

Jeu

Un ersatz de Super Mario très facile à installer sur Windows, Mac et distributions Linux http://www.secretmaryo.org/index.php?page=game_downloads&sid=?sid= via Korben
http://korben.info/secret-maryo-chronicle-un-clone-libre-de-super-mario.html

Secret Maryo Chronicles - erstaz de super mario bros

Côté langue française

Dans un bouquin j’ai lu les vraies gens et là je me suis demandée quel était le genre de « gens » et comme rien n’est simple en français voilà la réponse http://www.etudes-litteraires.com/forum/topic988-genre-du-mot-gens.html bon mais c’est quand même plutôt masculin…

Une affiche attire mon regard quand je vois écrit à côté d’un enfant « supers héros »…ah oui ? On met super au pluriel maintenant ?

Vérification faite : http://forum.wordreference.com/threads/fr-ils-sont-super-accord-au-pluriel.2183044/?hl=fr et bondir sur http://www.cnrtl.fr/definition/super/1 et c’est même une marque https://fr.wikipedia.org/wiki/Super-h%C3%A9ros
pour arriver sur sympa ou sympas ? http://www.zcorrecteurs.fr/forum/sujet-3235-sympa-au-pluriel.html
et OK ou O.K. ? http://www.zcorrecteurs.fr/forum/sujet-2680-ok-o-k-okay-ok.html#m56142

 

Côté droit :

on ne peut pas stationner devant son propre garage donc mettre une copie de votre plaque d’immatriculation sur votre porte de garage est inutile !

http://www.droitissimo.com/auto-moto/code-route/stationnement/peut-stationner-devant-chez-soi-devant-son-propre-garage

plaques d'immatriculation

on ne peut pas conduire en tong (sans attache au niveau du talon) et la conduite pieds nus est laissée à l’appréciation des policiers/gendarmes

Récupéré dans l’historique de l’article wikipedia sur les pieds nus :

=== Conduite de véhicule pieds nus ===

La loi détaille ce point sans trancher. Voila ce que dit l’article R412-6 du [code de la route en France] qui fixe les conditions du conducteur: « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l’apposition d’objets non transparents sur les vitres. » Ainsi conduire pieds nus n’est pas explicitement interdit et reste à l’appréciation du conducteur et des forces de l’ordre. Les gendarmes demandent souvent de rester chaussé, car un conducteur ne peut freiner « sans délai » si dans l’urgence il a le réflexe de chercher sa chaussure au lieu de la pédale de frein.

Certains moniteurs d’auto-école avertissent l’élève qu’en cas de port de tong, ou de chaussures ouvertes, l’avant de la chaussure peut théoriquement se coincer dans les pédales, créant une situation dangereuse. Plus couramment, si on enlève complètement sa chaussure, elle peut glisser malencontreusement sous la pédale de frein et, proportionnellement à son épaisseur, réduire considérablement la puissance de freinage.

 

et un rappel sur l’ensemble de ce qu’on ne peut pas/plus faire en voiture depuis le 1er juillet 2015 :

http://www.metronews.fr/conso/sandwich-maquillage-cigarette-ces-choses-qui-vous-exposent-a-une-contravention-en-voiture/moaA!u28gTDbULn8Ko/

– rappel au lieu de marquer un « pas de pub » sur votre boîte aux lettres, injonction souvent outrepassée il existe un autocollant « officiel » à télécharger et imprimer :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Stop-pub-moins-de-prospectus-dans.html

autocollant stop pub

Côté culture/lecture/tv :

retour réflexif sur l’arrivée de la télé réalité en France au début des années 2000 (podcast) :

http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-loft-story-quand-la-france-decouvre-la-tele-realite

– ça me fait penser au début du roman La théorie de la tartine de Titiou Lecoq

http://www.babelio.com/livres/Lecoq-La-Theorie-de-la-tartine/676627

Liens en vrac

J’avais commencé comme ça il y a bientôt 10 ans (P*t hein !!!) : reprendre/commenter des articles sur mon blog (dotclear !?) chez ironie.org (c’était gratuit et j’adore ce nom de domaine), j’ai arrêté et voili que Rames (découvert via framasphere ) avec sa catégorie « Cafoutch » m’a redonné envie de faire des articles pense-bête avec des liens en vrac. Peut-être que ça désengorgera mes marque-pages et framabag ?! Donc ça donnera comme d’hab par ici, des articles pas nécessaires « frais », mais toujours utiles et/ou intéressants selon moi :p

C’est parti !

  • Pour commencer une vidéo qui reconstitue l’histoire des civilisations et le mouvement des populations, en Eurasie et Moyen-Orient, depuis l’origine, c’est étonnant de « voir » l’échelle des conquêtes, d’Alexandre Le grand, l’empire chinois, Napoléon, les Russes ! (En vidéos similaires, d’autres exemples en anglais et pas en chinois).

Animated Map of Civilizations

  • Vous mettez plein de documents perso dans votre ordinateur, que se passe-t-il quand vous mettez votre ordinateur à la poubelle comme ça, en l’état ?
    http://pixellibre.net/2015/07/que-devient-votre-ordinateur-une-fois-hs/
    La prise de conscience chez les particuliers est loin d’être là, quand une clé usb sans protection par mot de passe (rien que ça ! Même si c’est crackable pour qui s’en donne la peine) est perdue ou qu’un ordinateur avec son disque dur en l’état est balancé à la déchetterie, pourtant c’est bien comme s’ils laissaient/perdaient dans la rue une pochette cartonnée avec leurs documents perso (vidéos, photos, scan de pièces d’identité, carte grise, etc.) D’ailleurs les commentaires de cet article sont intéressants dont l’un de genma

(…)ils utilisent le live-cd Dban – Darik’s Boot And Nuke http://genma.free.fr/?Dban-Darik-s-Boot-And-Nuke pour effacer les disques avant de les donner à des associations ou des les envoyer en recyclerie. Un bon réflexe à avoir effectivement. »

  • Dans la même lignée, le site yourbrowser.is est bluffant pour individu lambda en visualisant l’ensemble des données recueillies lors d’une connexion internet classique (dont la géolocalisation)

http://ramesbmx.over-blog.com/article-openstreetmap-124878917.html

 

N.B. : Oui il y a pas mal de frama-machins mais ça fait un moment que je les suis, j’eus même participé il y a longtemps et un petit peu aux traductions d’articles (framalang) et depuis quelques temps framasoft se bouge sévèrement le fût pour le développement de logiciels/apps libres et pour la dégooglisation aussi donc ils offrent pas ma de services sympas à essayer… et adopter :

http://framablog.org/2015/03/16/huit-re-framapic-framabin-framasoft-met-les-bouchees-triples/

ou

http://framasoft.net/#topPgCloud

 

That’s all folks !

Togetzer : le covoiturage entre amis

Un nom sympathique  : ToGetZer. Le titre de cet article est le même que leur slogan.

J’ai découvert ce site togetzer http://www.togetzer.com/ pratique pour organiser un covoiturage facilement entre amis ou collègues.

ToGetZer

Le pourquoi du comment via la sympathique page « Qui sommes-nous? » où les deux fondateurs parlent de leur version doodle du covoiturage !
http://www.togetzer.com/index.php?view=quiSommesNous

On créé un événement en indiquant d’abord le titre de l’événement, le lieu, le mail obligatoire et votre pseudo ou nom. Ensuite indiquez la date et si besoin l’heure, enfin une description de l’événement.

créer un évenement togetzer

Le mail permet de vous envoyer automatiquement un mail comme ci-dessous pour administrer la gestion de votre événement (modifier / supprimer).

mail admin togetzer

De plus cela ouvre automatiquement un compte sur togetzer avec un mot de passe attribué que vous devez changer en cliquant en haut à droite sur votre pseudo. Bien qu’ils s’engagent dans leur page confidentialité à ne pas vendre les mails et coordonnées, j’aime bien pouvoir fermer un compte que j’ai ouvert, quand ça me chante,  mais je n’ai pas trouvé comment supprimer moi-même mon compte de togetzer:/

Une fois créé votre événement, vous avez un lien à copier ou vous entrer les mails de vos amis :

togetzer : événement créé

 

Voilà le résultat final en suivant le lien nouvellement créé :

togetzer résultat final organisateur

 

Si vous cherchez une place dans une voiture, entrez les infos ci-dessous :

togetzer : chercher une place

 

Si vous proposez votre voiture pour ce trajet, entrez les infos ci-dessous  et il y a une option qui permet de demander ou non une « participation aux frais » aux passagers (mais de la mano à la mano je pense, entre personnes qui se connaissent et se font confiance).

togetzer : je propose une voiture

That’s all folks !